Get a free audiobook

Audible Membership

$14.95 a month

1 credit a month, good for any title to download and keep.
The Plus Catalogue—listen all you want to thousands of Audible Originals, podcasts, and audiobooks.
$14.95 a month plus applicable taxes after 30 day trial. Cancel anytime.
Buy Now for $13.89

Buy Now for $13.89

Pay using card ending in
By confirming your purchase, you agree to Audible's Conditions of Use and Amazon's Privacy Notice. Tax where applicable.

Publisher's Summary

Par la magie d'un vœu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de la jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s'adonne alors à toutes les expériences, s'enivre de sensations et recherche les plaisirs secrets et raffinés.
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais", "il faut guérir l'âme par les sens, guérir les sens par l'âme".

Oscar Wilde voulut libérer l'homme en lui donnant comme modèle l'artiste. Pour se réaliser, il doit rechercher le plaisir et la beauté, sous toutes ses formes, bien ou mal. L'art n'a rien à voir avec la morale. Dans une langue raffinée, l'auteur remet en question la société, le mariage, la morale et l'art. Ses propos sont incisifs et humoristiques. Ce livre scandalisa l'Angleterre victorienne, Oscar Wilde fut mis en prison pour avoir vécu ce qu'il écrivait. Au siècle suivant, Proust, Gide, Montherlant, Malraux ont contribué à la célébrité du génial écrivain.


>> Ce livre audio en version intégrale vous est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.
©Domaine public (P)2014 Audible Studios

What listeners say about Le Portrait de Dorian Gray

Average Customer Ratings
Overall
  • 3.5 out of 5 stars
  • 5 Stars
    10
  • 4 Stars
    12
  • 3 Stars
    11
  • 2 Stars
    3
  • 1 Stars
    2
Performance
  • 4 out of 5 stars
  • 5 Stars
    16
  • 4 Stars
    10
  • 3 Stars
    5
  • 2 Stars
    2
  • 1 Stars
    2
Story
  • 3.5 out of 5 stars
  • 5 Stars
    8
  • 4 Stars
    10
  • 3 Stars
    14
  • 2 Stars
    2
  • 1 Stars
    0

Reviews - Please select the tabs below to change the source of reviews.

Sort by:
Filter by:
  • Overall
    4 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Story
    4 out of 5 stars

La face obscure de la beauté

C'est un livre étrange qui dégage un parfum de scandale issu d'une écriture aussi belle que noire, aussi audacieuse que décadente. Un livre qui évoque la beauté du diable, envoûtant et un peu glauque. L'histoire n'est pas sans me rappeler le destin de Faust qui, pour éviter la stagnation et la chute de son art, fait un pacte avec le diable. Ici, le peintre Basil Hallward achève son meilleur tableau à vie. Son modèle est un adolescent d'une incroyable beauté, dont la richesse et le style dandy vont se préciser au fil du récit. Lorsque l’œuvre est fin prête, Basil invite Dorian à la regarder. Le regard traduit d'abord la surprise, puis la fascination. Sur le champ, Dorian Gray fait un vœu insensé : que le portrait vieillisse à sa place et que lui, Dorian, conserve éternellement jeunesse et beauté. Le diable l'a peut-être entendu, obsédé par la possession d'une nouvelle âme. Toujours est-il que le vœu se réalise. Le récit se centre par la suite sur le nouveau chemin que prend Dorian Gray : celui de la déchéance. Ici l'art est extirpé de toute éthique. Le portrait de Dorian Gray devient graduellement hideux au fur et à mesure que le Gray vivant est rongé par la perversité et le stupre.

J'ai cité deux des trois principaux personnages, le peintre, Basil Hallward et le modèle Dorian Gray. Le troisième personnage est très intéressant: Il s'agit de Lord Henry : personnage sucré à la philosophie facile ayant une tendance très forte à l'hédonisme. Il s'agit de connaître un peu Oscar Wilde, reconnu pour ses mœurs légères, même s'il a beaucoup souffert après avoir reconnu son homosexualité, pour comprendre que Lord Henry donne au récit un caractère autobiographique. Même les références homosexuelles m'ont semblé *très proches de la surface*. La relation entre Lord Henry est étrange, extrêmement attractive et a quelque chose de pervers. La personnalité de Dorian Gray est très complexe et constitue un défi pour le lecteur et la lectrice qui auront à décider entre autres si les journaux qui publiaient dans les années 1890 exagéraient en jugeant LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY empoisonné et immoral. Dans ce livre, il n'y a pas d'action proprement dite mais il y a un crescendo évident dans l'intensité dramatique. La toile de Basil devenant le miroir de l'âme de Dorian, l'auteur m'a fait plonger dans les coulisses de la décadence. Le dernier tiers du livre est particulièrement prenant et dramatique.

J'ai été moins attiré par le sujet que par la beauté de l'écriture même si les propos de Wilde sont résolument cyniques et frôlent l'immoralité. Il m'a peut-être envoyé promener sans que je m'en aperçoive. Subtilité, finesse sont la substance du non-dit. Il reste que Wilde est acide dans ses propos, surtout ceux qui évoquent l'hédonisme, la misogynie et la dérision. J'ai beaucoup aimé cette façon qu'a Oscar Wild de tourner en dérision le conformisme british. Enfin, le récit pousse à la réflexion sur le sens de la vie et sur l'influence de l'art. Je n'ai pu faire autrement que de me poser cette question qui vous brûlera peut-être aussi les lèvres : Qu'est-ce que je ferais avec une jeunesse éternelle, sachant que la pureté s'éteint dans le temps si bref qui nous est habituellement imparti. LE PORTRAIT DE DORIAN GRAY est un roman noir qui frôle la démesure. On peut aussi le considérer comme un roman fantastique sans doute, et philosophique sûrement. Le sujet et le développement ne constituent pas pour moi un chef d’œuvre mais la plume est un enchantement.

1 person found this helpful

  • Overall
    4 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Story
    4 out of 5 stars

assez bon. a écouter pour le côté classique

l'histoire reste un peu ennuyante, la lecture bien trop lente. cependant on passe un bon moment de culture. c'est un classique

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars

excellente oeuvre

Je ne connaissais que très peu l'histoire générale du roman. Original et très bien écrit.

Sort by:
Filter by:
  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Yeehâk
  • 2017-03-23

Magnifique

Très très bien autant pour l'histoire que pour la lecture. Hervé Lavigne m'a fait redécouvrir ce livre si bien écrit...quels moments de plaisir!

10 people found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Sylvie
  • 2016-07-25

super

le livre est extrêmement bien lu. La naration est une des meilleures que j ai entendues. Vraiment c est un plaisir.

7 people found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    4 out of 5 stars
  • Sébastien
  • 2018-04-06

excellent narrateur

le narrateur est excellent et il joue ces personnages à merveille.

l'histoire est un classique, agréable et intéressant à découvrir bien qu'il ne m'a chambouler non plus.

3 people found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Nina
  • 2016-03-10

magnifique !

je remercie Hervé Lavigne pour son don. quelle lecture! je n'ai pas pu passer un jour sans l'écouter. je me suis laissée plonger dans le livre et je n'ai qu'un mot pour décrire cela : merci. le talent d Oscar Wilde est respecté et honoré.

3 people found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Magali
  • 2015-11-03

Oeuvre magistrale et impeccablement lue

Cela fait plaisir d'écouter une belle oeuvre. Et la lecture rend bien l'esprit britannique du 19ème siècle. A écouter à défaut de relire...

2 people found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • CL
  • 2015-08-08

Tres bonne histoire, tres bien écrit

Je me suis régalée à l'écoute de ce roman. Dialogues très savoureux. Très bien lu.

2 people found this helpful

  • Overall
    1 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    2 out of 5 stars
  • BIELAWSKI JEANNETTE
  • 2020-12-08

Je n’ai pas aimé

J’ai acheté cet audio par curiosité et par opportunité car il était dans les promotions donc je me suis dit pourquoi pas je vais donc enfin savoir pourquoi ce livre est si célèbre et Oscar Wilde tellement cité par les intellectuels de tous poils donc j’achète et j’écoute et là au fil du livre je découvre que ce qui est connu pour être un récit fantastique est en fait une sorte de journal ou l’auteur expose ses pensées et ses théories sur l’existence il enrobe ceci dans un récit pour parler de lui pour exposer au monde son cynisme pédant et sa misogynie. Voilà ce que m’inspire cet ouvrage
Heureusement reste le narrateur dont la voix mélodieuse et le talent s’accordent à ravir avec le style du 19 eme siècle c’est lui sans conteste qui m’a permis d’aller au bout du récit

1 person found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • garlande
  • 2019-12-18

magnifique...

quel livre magistral,mystique ecrit avec un vrai style du miel pour les oreilles. que c'est bon un livre rédigé avec passion….

1 person found this helpful

  • Overall
    4 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Jean-Noel et Aline
  • 2018-07-30

Un roman à lire et à relire, à écouter aussi...

J’ai lu Le Portrait de Dorian Gray très jeune. J’en gardais le lointain souvenir d’un roman fantastique, avec un étrange tableau qui vieillissait et s’enlaidissait à la place de son modèle tandis que ce dernier gagnait en échange une éternelle jeunesse et beauté. Il y avait aussi une tragique histoire d’amour, des amitiés masculines particulières, une bonne dose de dandysme et surtout de longues discussions et digressions, lues et vécues alors comme des longueurs ennuyeuses…
Tout juste si je savais combien ce roman culte scandalisa l'Angleterre victorienne car les thèmes abordés attentaient à la morale… N’oublions pas qu’Oscar Wilde connut la prison pour avoir vécu son homosexualité au grand jour. Au siècle suivant, des auteurs comme Proust, Gide, Montherlant, Malraux ont contribué à la célébrité de cet écrivain maudit et son génie a enfin été reconnu.
Je le redécouvre aujourd’hui en livre audio lu par Hervé Lavigne : un vrai bonheur !

Ce roman obéit bien sûr aux codes du roman fantastique ; nous retrouvons le vœu d’éternelle jeunesse, les objets magiques ou transitionnels, portrait et livre jaune. Le dénouement apporte même une forme de fausse moralité salvatrice…
Oscar Wilde fait aussi défiler une galerie de portraits, particulièrement travaillés et fouillés. Le jeune et naïf Dorian Gray, rapidement perverti par l’influence de Lord Henry Wottom, devient à son tour un redoutable corrupteur pour les jeunes gens qui le vénèrent. À ses côtés, Basil Hallward véhicule désintéressement, raffinement, intelligence et finesse ; Sybil Vane apporte une note sentimentale et une connotation shakespearienne avec les personnages qu’elle incarne au théâtre ; enfin, la vengeance ourdie par son frère donne au roman une tonalité aventureuse…
L’ensemble est servi par de longues descriptions des mœurs et des idées d’une certain société londonienne…
Mais c’est tellement plus en réalité !

Les années ont passé. Aujourd’hui, je suis sensible surtout à l’esthétique et à l’ambiance préraphaélite de ce livre. Je saisis mieux la peinture d’une époque décadente, matérialiste, hédoniste.
Le personnage de Dorian Gray incarne physiquement l’ensemble de ses courants et théories. Les préraphaélites sont des peintres avant-gardistes qui fondèrent vers 1848 la Pre-Raphaelite Brotherhood ; ils signaient leurs tableaux : « PRB » ; parmi les plus connus, je citerai Millais, Hunt ou Rossetti. La société ne dura que quelques années mais leur peinture a perduré jusqu’à la guerre de 1914. Ils voulaient réveiller la peinture et imposer un style nouveau, un style pictural à la fois narratif et littéraire, une façon de peindre plus vivante et plus sincère dans un désir de revenir vers les peintres d’avant la découverte de la perspective. Ils privilégiaient les couleurs éclatantes, une forme de raideur, une infinie précision dans les détails… Cette netteté maniaque donne un effet de surréel, un hyper réalisme hypnotique, un rendu photographique sans mise au point. Ils rêvaient d’éduquer le public par la beauté, ont lancé des modes, des types.
Je sais que le poète John Gray, auteur de Silver points, ami proche d’Oscar Wilde, lui a inspiré ce roman ; c’était un beau jeune homme qui s’est identifié au personnage de Dorian, qui adorait les poètes symbolistes français et qui admirait les peintres préraphaélites. Son recueil de poèmes célèbre d’ailleurs une forme de gravure minutieuse et détaillée et de dessins à la pointe d’argent.
Il y a chez Basil Hallward, seul véritable artiste dans ce roman sur l’art, une volonté de fixer l'image de Dorian à la fois sur un support et dans le temps. Le lien entre un portrait et son modèle est profond car il est comme le miroir d'une époque révolue ; le roman illustre en profondeur cette connexion. Le corps humain est constamment en train de changer mais sur cette toile il est et sera toujours le jeune homme qui a troublé le peintre ; c'est à la fois lui et pas lui qui est représenté.
La question de l’art est un véritable nœud thématique dans ce livre : l’art ne peut-il être que beau ? Peut-il être désintéressé ? Quelle est la part entre réalité et représentation ?

Certes, j’ai pu être souvent exaspérée par le dandysme excessif des personnages de cette histoire. Tout ou presque s’y passe dans un milieu très aristocratique, superficiel, déconnecté des réalités du monde : les apparences et le culte des apparences cachent sans peine les agissements de Dorian Gray. Les quelques incursions dans les bas-fonds londoniens montrent bien le décalage entre les classes sociales. À ce titre, également, les réactions des personnages lors de l’accident de chasse est révélatrice !
De même, les propos de Lord Henry sur les femmes, bien que révélateurs des mentalités de son temps, m’ont souvent fait réagir et sortir de mes gonds…
Dans la préface à The Picture of Dorian Gray, Oscar Wilde dit de ce ton détaché qui lui est propre : « Ail art is useless » (« L'art est essentiellement désintéressé ») … Cette affirmation révèle combien superficiel est son esprit de dandy, mais également peut-être comment il se désengage de ce qu’il écrit dans une posture d’écrivain qui n’a d’autre responsabilité́ que celle de la forme, forme dont la réception engage surtout le lecteur.

Ce roman est à lire et à relire.
Il fait partie de ces titres que tout le monde connaît, mais dont on finit par oublier toutes les composantes. Chaque lecture ou relecture peut ainsi devenir matière à trouver de nouvelles clés, de nouvelles approches.
Ce format audio, assez bien servi par la voix d’Hervé Lavigne développe une belle dimension pour ce livre : les personnages sont à la fois bien différenciés et traités avec juste ce qu’il faut de retenue et de jeu pour que les dialogues soient plaisants à écouter. Une réussite.

1 person found this helpful

  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    5 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars
  • Berthier
  • 2015-11-17

Incontournable

Grand classique immortel et indémodable!
Excellent narrateur, le ton est percutant et tres agreable a ecouter.
Je recommande vivement!

3 people found this helpful